Pour en finir avec l’angoisse du gym

Publié

Par Alexandra Torrie


La première fois où je suis allée au gym de mon université, mon rythme cardiaque s’est emballé, j’avais les mains moites et j’avais envie de me mettre à courir, l'exercicemais rien de tout ça n’était causé par l’exercice. J’étais plutôt angoissée par ce nouvel environnement, avec des appareils que je ne connaissais pas et plein de gens en forme! Je ne voulais pas qu’on me remarque, et surtout, je ne voulais pas qu’on me juge.

S’abonner à un gym est un premier pas important vers une vie plus active, mais si vous y allez habité par un sentiment d’insécurité comme je l’ai fait, cela pourrait s’avérer une des étapes les plus difficiles de tout le processus. Je n’ai jamais aimé l’idée de m’entraîner avec des gens autour de moi. Je pensais qu’on me regarderait et qu’on se rendrait rapidement compte que je ne me sentais pas à ma place.

Voici ce que je trouvais le plus intimidant lorsque je suis allée au gym pour la première fois :

  • Les gens en forme. Tous semblaient savoir quoi faire et avaient fière allure. J’étais gênée et je me suis mise immédiatement à me comparer à eux.
  • Les appareils. Il y avait des appareils que je n’avais jamais utilisés avant et j’ignorais par où commencer.
  • La quantité de gens. Je m’ennuyais de m’entraîner seule à la maison. Avoir autant de gens autour de moi était un changement important.
  • Le sexe opposé. Si vous avez des complexes en lien avec votre corps, ça pourrait être suffisant pour vous donner envie de partir en courant!
  • Moi-même. La perception que j’avais de moi-même et de mon corps a rendu les choses plus effrayantes et intimidantes qu’elles ne l’étaient en réalité.

Même si nous pensons que les gens nous observent et nous jugent, la plupart sont en fait beaucoup plus concentrés sur ce qu’ils sont en train de faire que sur ce que vous faites, vous.

Après avoir évité le gym pendant quelque temps, je me suis rendu compte que je devais me débarrasser de cette angoisse si je voulais un jour atteindre mes objectifs.

Voici comment se débarrasser de l’angoisse du gym :

  • Planifiez votre séance d’entraînement. Une fois sur place, vous suivrez votre programme et éviterez de perdre du temps. La planification permet aussi de se fixer des objectifs.
  • Allez-y avec un ou une amie. La présence d’une personne que vous connaissez et avec qui vous vous sentez à l’aise vous aidera à chasser l’angoisse.
  • Inscrivez-vous à un cours. Les cours en groupe sont un excellent moyen de rencontrer des gens.
  • Parlez à un employé ou à un entraîneur. Il n’y a pas de honte à demander de l’aide. Si vous ne savez pas comment fonctionne un appareil, ou si vous n’êtes pas certain de bien faire un exercice, consultez une personne d’expérience.
  • Évitez les périodes de pointe. Si, comme moi, vous préférez un peu plus de calme, privilégiez les heures de faible achalandage.
  • Soyez indulgent envers vous-même. En créant une image positive de vous-même, vous aurez davantage confiance en vous lorsque vous irez vous entraîner. Prenez soin de votre corps en adoptant une saine alimentation et en vous hydratant suffisamment. De cette manière, vous sentirez davantage les effets positifs que peut procurer votre entraînement.
  • Concentrez-vous sur vos objectifs et sur les raisons qui vous poussent à vous mettre en forme. Définissez clairement vos objectifs et assurez-vous d’être motivé à l’atteindre. Ainsi, vous aurez une plus grande confiance en vous la prochaine fois que vous irez au gym.

Une fois débarrassé de toute cette angoisse, vous vous sentirez merveilleusement bien chaque fois que vous passerez la porte du gym!


Votre programme d’aide aux employés et à la famille (PAEF) peut vous aider. Pour obtenir plus de renseignements et du soutien, visitez le site travailsantevie.com ou appelez au 1.866.833.7690, de partout et en tout temps.

À propos de l’auteure
Alexandra est étudiante en psychologie à la Faculté des sciences de l’Université McGill. Elle a fait partie des équipes de hockey sur gazon, de natation et de tennis, et fréquente aujourd’hui la salle d’entraînement de l’université entre les cours afin de rester active. Cet été, elle travaille avec l’équipe du programme Entraîneur interactif de Morneau Shepell.

Tags: ,