Votre jeune gai ou lesbienne pourrait souffrir de dépression ou même penser au suicide – Première partie

Publié

Un conseiller peut vous venir en aide. Ouvrir une session 1866 833-7690 travailsantevie.com
Grâce à Parcours d’enfant, obtenez du soutien pour votre enfant.


Votre jeune gai ou lesbienne pourrait souffrir de dépression ou même penser au suicide – Première partieBien que le battage publicitaire entourant la campagne « It gets better » se soit atténué, la gravité du problème demeure. Nous avons tous entendu des histoires d’intimidation grave et continuelle ayant mené la jeune victime au suicide. Les jeunes gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres, ou GLBT, sont souvent victimes d’intimidation. Ce type de harcèlement cause du stress qui s’ajoute à l’anxiété aiguë et à la confusion émotionnelle qu’ils peuvent éprouver à propos de leur orientation sexuelle. Ils peuvent penser qu’ils ne seront jamais acceptés comme ils sont et qu’ils ne trouveront jamais leur place en société, malgré les messages peu fréquents que cette dernière leur envoie indiquant qu’ils sont acceptés et appréciés.

Il est donc facile de comprendre les raisons pour lesquelles la dépression et le suicide représentent un problème sérieux pour eux. En fait, les tentatives de suicide sont quatre fois plus fréquentes chez les jeunes GLBT. Puisqu’environ 70 % des personnes suicidaires donnent des indices sur leurs intentions de passer à l’acte, reconnaître et comprendre ces indices peut sauver des vies.
Les symptômes de la dépression

  • La modification des sentiments : une augmentation de la culpabilité, des inquiétudes, de la colère, du sentiment d’impuissance, des reproches à soi-même et de la haine à l’égard de soi.
  • L’apathie : une perte d’intérêt à l’égard des activités qui leur plaisaient auparavant.
  • L’isolement : un repli sur soi ou un retrait à l’égard des membres de la famille et des amis.
  • L’absentéisme : des absences de l’école, à votre insu.
  • Les changements de comportement : une modification des habitudes alimentaires et de sommeil, ou une négligence accrue à l’égard de son apparence ou de son bien-être.
  • Une consommation excessive de drogues ou d’alcool : la consommation de drogues ou d’alcool pour engourdir sa souffrance et refouler ses sentiments.

Que pouvez-vous faire pour l’aider?

  • Dites-lui que vous êtes là pour l’épauler et l’aider à surmonter ses difficultés.
  • Aidez-le à trouver des ressources. Des sites Web comme PFLAG peuvent aider.
  • Encouragez-le à parler de ses préoccupations et de ses problèmes avec un adulte en qui il a confiance.
  • Normalisez ses réactions.
  • Ne le jugez pas.

Pour obtenir plus de conseils et des ressources, visitez notre site travailsantevie.com
Grâce à Parcours d’enfant, obtenez du soutien pour votre enfant.

Tags: , , , ,