L’alimentation, une affaire de goût : les choses à ne pas dire à vos collègues de travail concernant leurs habitudes alimentaires

Publié

Un diététiste peut vous venir en aide. 1866 833-7690 travailsantevie.com  Ouvrir une session


employés mangent ensembleLorsque nous socialisons au travail, il y a certains sujets qu’il vaut mieux éviter à la table. Faire des commentaires sur ce qu’il y a sur la table, à l’heure du dîner par exemple, peut parfois vous attirer les foudres de vos collègues. Ce que les gens mangent, c’est un choix personnel. Ainsi, que les habitudes alimentaires d’un collègue de travail vous semblent mauvaises ou exemplaires, vous pourriez mettre cette personne mal à l’aise en attirant l’attention sur certains aspects de son alimentation. Pour que vous ne soyez pas de ceux qui tiennent des propos de mauvais goût susceptibles de déclencher un drame dans la salle à manger au travail, nous avons dressé le profil des personnes qui s’expriment souvent de manière offensante au sujet des choix alimentaires des autres.

Le gourou de la santé :

Bien que vous ayez peut-être de bonnes intentions en commentant les choix alimentaires de vos collègues, il est peu probable que vous fassiez plaisir à votre voisin de table en lui disant spontanément qu’une « salade César contient autant de matières grasses qu’un hamburger au fromage » alors qu’il a mangé la moitié de celle-ci. Si un compagnon de bureau veut obtenir des conseils en matière de nutrition, il peut consulter une diététiste. Laissez les professionnels en nutrition faire ce travail et cessez de donner des conseils non sollicités dans la salle de détente.

L’admirateur sans retenue : Glisser la remarque « Comme tu manges santé! » à un collègue de travail peut sembler gentil, mais souligner ses choix alimentaires jour après jour peut également laisser entendre qu’ils sont inusités. Il peut être embarrassant d’être sans cesse montré du doigt (pour quelque raison que ce soit), et votre collègue ne veut probablement pas être catalogué comme le « maniaque de bouffe santé » du bureau. Même s’il s’agit de compliments, la modération a toujours meilleur goût!

L’ornithologue amateur :

Si vous croyez qu’il pourrait être amusant de comparer le repas végétarien de votre collègue à de la nourriture pour oiseaux ou lapins, ne vous attendez pas à des félicitations pour l’originalité de vos propos… ni à un sourire en retour de la part de votre collègue végétarien. Les végétariens ont déjà entendu tout ce qui se dit au sujet de leur alimentation, et il est bien possible qu’ils perçoivent les plaisanteries faites à leurs dépens comme légèrement blessantes et franchement irrespectueuses.

Le destructeur de mythes :

Certains de vos collègues essaient peut-être des produits ou des pratiques alimentaires en vogue dont les vertus n’ont pas nécessairement été prouvées scientifiquement, mais si vous laissez entendre à un collègue qui suit un régime paléolithique, mange des aliments sans gluten ou boit des boissons fouettées qu’il s’est laissé séduire par la dernière tendance santé, ce n’est peut-être pas la meilleure façon de vous attirer les bonnes grâces de celui-ci. Il y a des chances que vos tentatives pour déboulonner les mythes entourant les tendances alimentaires ne feront que vexer votre collègue.

L’inspecteur des portions :

Que votre collègue de travail soit de petite ou de forte taille, des commentaires comme « C’est tout ce que tu manges! » ou « Oh mon dieu, tu dois être un puits sans fond! » ne devraient jamais être faits à l’heure du midi. Les besoins nutritionnels varient grandement d’une personne à l’autre, si bien qu’une portion acceptable pour une personne peut paraître énorme ou insuffisante pour vous. Si vous vous prenez à comparer votre portion avec celle de votre voisin de table, souvenez-vous de garder les yeux sur votre propre assiette!

Les habitudes d’alimentation sont aussi diversifiées que les personnalités, d’où l’importance de tenir compte des différences et de vous montrer ouvert à tous. Une réelle curiosité culinaire peut susciter des discussions intéressantes autour de la table, mais un commentaire empreint de jugement à peine voilé ne laissera aux gens qu’un goût amer. N’oubliez pas que si vos collègues ont besoin de conseils en matière de nutrition, ils peuvent faire appel à une diététiste. Ne vous voyez pas dans l’obligation d’offrir votre expertise en nutrition. Si vous trouvez difficile de savoir quoi dire et ne pas dire à table, tenez-vous-en à l’essentiel. À moins que l’odeur exquise qui émane du plat de votre collègue ne vous incite à lui demander sa recette, contentez-vous de dire « bon appétit! » tout simplement.

Pour obtenir d’autres conseils sur la façon d’intégrer de saines habitudes à votre mode de vie, communiquez avec Shepell dès aujourd’hui et demandez à parler à une diététiste!

Tags: ,