Être un client efficace lorsqu’on participe à du counseling

Publié

Un conseiller peut vous venir en aide.  Ouvrir une session 1866 833-7690 travailsantevie.com
Parcours d’enfant


un homme et une femme parlentJe me demande ce que l’on entend par « être un client efficace » dans le cadre d’une expérience de counseling. En tant que conseiller et directeur clinique, je trouve qu’il s’agit d’une question qui suscite la réflexion. Si on utilise le mot « efficace », logiquement il faut se demander « À quelle fin ou au bénéfice de qui? »

Selon moi, un client efficace est une personne qui réussit à faire en sorte qu’elle obtient les résultats escomptés de ses séances de counseling. Après tout, vous êtes le client, c’est-à-dire le bénéficiaire du service. Donc, que pouvez-vous faire pour vous assurer de tirer le meilleur parti de votre expérience clinique? Voici des éléments à prendre en considération afin d’être un client plus efficace.

1. Ce n’est pas vous le problème; c’est le problème qui est le problème!

D’abord et avant tout, il me semble qu’un client efficace est quelqu’un qui reconnaît que même s’il peut avoir une préoccupation ou un problème précis, même un problème très douloureux, il n’en demeure pas moins une personne compétente, en bonne santé et qui parvient à fonctionner. La personne qui croit bien fonctionner en général, mais qui est aux prises avec un problème particulier, a plus de facilité à trouver des solutions pour améliorer son sort et à les appliquer, et est généralement plus optimiste.

À l’opposé, il y a la personne qui amplifie son problème de sorte qu’elle se croit essentiellement incompétente, antipathique et dysfonctionnelle. Cette attitude nuit à l’efficacité de la séance de counseling parce que la personne doit surmonter son pessimisme. De plus, non seulement elle veut résoudre son problème, mais elle souhaite également que le conseiller puisse la convaincre qu’elle n’est pas la personne incompétente qu’elle croit être.

2. Vous n’êtes pas inférieur à votre conseiller.

Un client efficace se considère comme étant sur le même pied d’égalité que le conseiller, faisant abstraction de toute pensée pouvant lui faire croire que ce dernier lui est supérieur. Lorsque nous embauchons un plombier, nous reconnaissons qu’il possède des compétences que nous n’avons pas et nous le respectons pour cela, surtout quand nous avons un tuyau qui fuit, mais nous ne nous sentons pas inférieurs à lui. Le même principe s’applique à la relation client-conseiller : vous avez peut-être un problème et le conseiller a peut-être un diplôme accroché au mur, mais le client efficace n’est pas intimidé par cela et croit qu’il est une personne aussi importante que le conseiller. Il n’y a aucune raison de se sentir inférieur au conseiller. (Je vais vous confier un petit secret : les conseillers sont des personnes aussi, et doivent surmonter plusieurs des mêmes problèmes que leurs clients!)

 3. Vous êtes le conducteur de l’autobus du counseling, pas seulement un passager.

En plus d’avoir le sentiment qu’il est un partenaire égal à son conseiller, un client efficace se verra aussi comme un partenaire égal dans le processus clinique et participera activement à l’établissement de son objectif de counseling et de son plan de traitement. Le client efficace dirigera le conseiller, en lui faisant comprendre s’il est sur la bonne voie ou non, en ce qui a trait aux sujets qu’il souhaite aborder. Un client efficace qui se voit comme un partenaire égal sait qu’il est en droit de s’attendre à recevoir un traitement professionnel, respectueux et empathique.

 4. Vous communiquez votre objectif de counseling à votre conseiller.

Le client efficace aura réfléchi, peut-être brièvement, peut-être plus longuement, à l’objectif qu’il veut atteindre au terme du processus de counseling. Il se sera posé la question suivante : « De quelle façon modeste, mais significative, est-ce que je veux que ma vie soit différente à la fin de mes séances de counseling de courte durée avec mon conseiller du PAEF? » Ce temps de réflexion aidera le client à avoir une discussion portant sur un sujet précis, entre deux partenaires égaux – le client et le conseiller – ce qui lui permettra d’obtenir de bons résultats. Cependant, il arrive parfois qu’une personne n’ait pas une idée claire de son objectif, ce qui est tout à fait compréhensible. Son objectif initial en commençant les séances de counseling est souvent de simplement raconter son histoire et d’être écouté, ce qui est un besoin humain très important. Il est possible qu’une personne ne soit pas certaine de l’objectif qui ressortira par la suite. C’est normal et vous pouvez dire à votre conseiller que votre objectif est de raconter votre histoire et d’être écouté.

Je vous souhaite à vous tous, les clients efficaces, des séances de counseling efficaces!

Par Randy Varga

Tags: , ,