Informer vos enfants de votre mise à pied

Publié

Un conseiller peut vous venir en aide. Ouvrir une session 1866 833-7690 travailsantevie.com
Parcours d’enfant


 Les parents et les enfants regardant un ordinateurDans un monde débordant de téléréalités et de vedettes millionnaires, il devient de plus en plus difficile d’enseigner à nos enfants et à nos adolescents la différence entre la vraie vie et le divertissement. Alors comment un parent qui vient de subir une mise à pied peut-il expliquer à ses enfants que l’argent sera plus rare et que leurs rêves de nouveaux jeans, d’équipement de hockey ou d’écrans géants devront attendre, et peut-être longtemps! Parler de votre mise à pied à vos enfants est probablement la dernière chose que vous avez envie de faire, mais ce pourrait être l’occasion de les mettre en contact avec les dures réalités de la vie. En plus, en les renseignant sur votre mise à pied, vous les aidez à comprendre le stress émotionnel et financier que vous éprouvez.

La communication est essentielle

Vous pouvez vous blâmer de n’avoir pas su percevoir les signes annonciateurs de votre mise à pied, comme la chute des prix du pétrole ou la fermeture de nombreuses usines de votre ville. Cependant, vous savez que ce type de comportement ne vous aidera en rien, sans compter qu’il ne rassurera pas vos enfants, qui veulent surtout savoir si votre situation financière s’améliorera lorsque vous recommencerez à travailler.

Plutôt que d’agir comme si le problème n’existait pas, exprimez à vos enfants les émotions que vous ressentez à la suite de cette mise à pied.

Les enfants comprennent le monde comme ils le perçoivent, peu importe que vous leur disiez la vérité ou pas. Plutôt que de les laisser se demander pour quelle raison vous restez au lit le matin au lieu d’aller travailler, dites-leur que vous avez été congédié et que vous traverserez probablement une période de stress émotionnel et financier. Rassurez-les en expliquant que ce sont des choses qui arrivent et que vous n’y êtes pour rien. Le problème ne disparaîtra pas pour autant mais, même si c’est inquiétant d’être congédié, le fait d’en parler à vos enfants et de leur dire que vous avez un plan pour vous en sortir les rassurera certainement.

Si, après avoir parlé à vos enfants, vous percevez qu’ils sont encore inquiets à ce sujet, incitez-les à exprimer leurs préoccupations. Ils peuvent le faire auprès d’un conseiller de votre PAEF, puisqu’ils peuvent s’adresser directement à lui, sans votre intervention.

Une mise à pied peut être l’occasion d’enseigner à vos enfants la différence entre un désir et un besoin

Après un congédiement, un des plus grands défis à relever sera sûrement la soudaine diminution des entrées d’argent. Ce changement touchera tous les membres de la famille d’une façon ou d’une autre, mais les plus jeunes en seront particulièrement affectés, car ils ne font pas la différence entre un besoin de base et un désir. Les enfants saisissent rapidement la distinction entre être riche et être pauvre et, généralement, ils doivent s’efforcer de comprendre ce qu’implique le fait de se situer entre les deux. Plutôt que d’éviter le sujet, profitez de cette occasion pour comparer la valeur de l’argent dépensé pour acheter de la nourriture au prix d’un nouveau vêtement. Soulignez le fait que ce montant peut permettre à votre famille de se procurer les aliments dont elle a besoin ou d’acheter le nouveau vêtement désiré.

Une mise à pied apporte son lot de difficultés, et le moment est bien choisi pour parler à vos enfants de votre stress. Il est tout à fait logique d’intégrer vos enfants dans le plan qui vous aidera à traverser cette période le mieux possible, tous ensemble. Demandez-leur de vous aider en économisant l’énergie, en accomplissant leurs tâches ou tout simplement en vous faisant un câlin. La situation semblera moins éprouvante, tant pour vous que pour eux.

Par Talya Rotem

Tags: