L’effet secondaire oublié de la chimiothérapie : soutenir une personne atteinte de dysfonction cognitive à la suite d’une chimiothérapie

Publié

Un conseiller peut vous venir en aide. 1866 833-7690 travailsantevie.com


Une femme méditantLorsqu’il est question d’apporter du soutien à un proche qui subit des traitements de chimiothérapie en raison d’un cancer, la plupart des gens interviennent avant et pendant la durée des traitements. Votre soutien pendant ces périodes extrêmement difficiles sur le plan émotionnel est essentiel. Savoir quoi dire à une personne atteinte d’un cancer est un bon début. Toutefois, votre soutien devrait aller au-delà de la période de traitement. Les membres de la famille, les amis et les collègues doivent continuer à faire preuve de compassion à l’égard des patients et des survivants du cancer qui amorcent une étape où leur vie n’est plus menacée, mais qui s’annonce tout de même éprouvante, puisqu’ils la chimiothérapie pourrait entraîner chez eux une dysfonction cognitive.

Comprendre la dysfonction cognitive à la suite d’une chimiothérapie

La dysfonction cognitive à la suite d’une chimiothérapie est un effet secondaire ressenti par bon nombre de patients ayant terminé leur chimiothérapie. Également appelée dysfonctionnement cognitif ou déficience cognitive dû à la chimiothérapie, elle peut causer de fréquentes pertes de mémoire ou un embrouillement du cerveau en raison des changements que la chimiothérapie a apportés au cerveau. Selon John Hopkins Medicine (site en anglais seulement), ces changements structurels se produisent quand les médicaments de la chimiothérapie traversent la barrière hémato-encéphalique. Ainsi, le patient qui a terminé sa chimiothérapie peut avoir davantage de pertes de mémoire, plus de difficulté à se concentrer, ou être moins efficace et perdre le fil quand il accomplit plusieurs tâches simultanément. Pour apporter votre soutien à une personne atteinte de dysfonction cognitive, vous devez comprendre comment elle en est atteinte et lui proposer des moyens de réduire son anxiété. Imaginez comment vous vous sentiriez si vous deviez oublier l’heure de vos réunions ou deveniez distrait sans que ce soit de votre faute!

Aider une personne aux prises avec la dysfonction cognitive à la suite d’une chimiothérapie

Lorsqu’un employé ou un collègue est de retour au travail après un traitement de chimiothérapie, il est préférable de lui laisser le soin de vous dire s’il s’attend ou non à ce que vous l’aidiez et comment il aimerait que vous le fassiez. Cependant, en tant que gestionnaire, vous pouvez faire preuve de compassion à l’égard des épreuves que votre employé peut traverser, qui ressemblent à celles que vit tout employé de retour au travail après une absence prolongée. Par conséquent, le gestionnaire pourrait trouver des moyens de réduire le niveau de stress de l’employé, notamment :

  • s’assurer que les réunions hebdomadaires ont toujours lieu à la même heure et au même endroit;
  • assigner à l’employé des tâches simples, plutôt que des projets complexes;
  • faire des comptes rendus clairs des réunions et prendre en note les tâches assignées afin que les gestionnaires soient au courant et n’aient pas à demander constamment à l’employé ce qui a été décidé;
  • ne pas niveler par le bas : la plupart des employés qui retournent au travail après un long congé veulent sentir qu’ils savent encore comment s’acquitter de leurs fonctions et que leur apport est important;
  • atténuer le niveau de stress au travail de tous les employés et leur rappeler qu’ils peuvent toujours faire appel aux services du PAEF s’ils vivent un stress émotionnel.

La dysfonction cognitive à la suite d’une chimiothérapie ne se manifeste pas de la même façon chez tous les patients ayant subi ce type de traitement. La durée ou la nature des symptômes peut varier, certains peuvent ne pas en avoir du tout. Par conséquent, les gestionnaires devraient laisser leurs employés décider si leurs tâches doivent être modifiées ou non. Il est également important que les gestionnaires se souviennent qu’il est avisé d’apporter leur soutien à un employé de retour au travail, que ce soit après un traitement de chimiothérapie ou parce qu’il a pris soin d’un proche qui était malade. Vous ne pouvez pas savoir à quel point un peu de compréhension et de compassion peut aider un employé qui revient au travail.

Par Talya Rotem.

Tags: , ,