Le jeu : Qu’est-ce que le jeu compulsif? (deuxième partie)

Publié

Un conseiller peut vous venir en aide. 1866 833-7690 travailsantevie.com


un homme dans un casinoDans la première partie de ce billet, j’ai parlé de l’importance de percevoir le jeu comme une source de divertissement. Pour la plupart des gens, cela ne pose pas de problème.Cependant, lorsque les gens développent un problème de jeu, celui-ci peut avoir un effet dévastateur sur leur travail, leur famille et leurs finances. Le jeu compulsif se définit comme un jeu excessif ayant un effet négatif sur les domaines importants de la vie d’une personne : la santé physique ou mentale, le rendement à l’école ou au travail, les finances et les relations.Il peut toucher n’importe qui, peu importe l’âge, le sexe, l’origine ethnique ou le statut social.

Selon le Canadian Partnership on Problem Gambling (partenariat canadien pour le jeu responsable), de 76 % à 82 % des adultes s’adonnent à une certaine forme de jeu chaque année, et de 2,5 % à 3,5 % des adultes canadiens sont identifiés comme des joueurs à risque modéré ou des joueurs compulsifs.Pour les personnes à risque, ainsi que les personnes qui se soucient d’eux, comprendre les signes du jeu compulsif peut être la première étape pour obtenir de l’aide.

Il est important de prêter attention à ces signes parce que le jeu compulsif peut être aggravé par des symptômes de dépression ou d’anxiété et est associé à un risque élevé de pensées suicidaires et d’automutilation.

Voici des signes de problèmes de jeu:

  • être obsédé par le jeu;
  • avoir de la difficulté à réduireou à cesservos activités de jeu;
  • avoir une dette qui augmenteetdes problèmes financiersà cause du jeu;
  • dépenser au-delà de vos moyens ou dépensertout votre argentsur ​​le jeu;
  • connaître des hauts extrêmes lorsque vous gagnez et des bas extrêmes quand vous perdez;
  • jouer pour oublier vos problèmes personnelsou vos problèmes desanté mentale;
  • cacher à vos proches lemontant que vous dépensez en jeux de hasard;
  • négliger vos besoins personnels etvos responsabilitésà cause du jeu.

Obtenir de l’aide pour le jeu compulsif

Pour plusieurs personnes, cesser de jouer n’est pas chose facile. Les joueurs compulsifsont souventdes sentiments mitigés, c’est-à-dire que, même si le jeu leur procure l’excitation qu’ils recherchent et un moyen de fuir la réalité, ilsse sentent également coupableset honteuxdu tortqu’ils se causent à eux-mêmes et et à leurfamille. Se guérir du jeu compulsifcomprend les étapes suivantes : surmonterla honte, mettre en œuvredes stratégies visant àidentifier et à éviter les futurs déclencheurs et trouver des moyensde faire faceaux conséquencesdu jeu compulsif. Heureusement, des services gratuits etconfidentielssont disponiblesdans de nombreusesrégions du Canada.

Voici des ressources et des services pour les problèmes liés au jeu compulsif :

  • les lignes d’assistance aux joueurs compulsifs, accessibles 24 heures sur 24, sept jours sur sept : trouvez le numéro de votre région dans le site Web du Canadian Partnership for Responsible Gambling;
  • Gamblers Anonymes et Gam-Anon (en anglais seulement)
  • le Conseil de crédit du Canada, un organisme qui offredes conseils financiers;
  • les centresde ressourcesdu jeu responsablesituésdans les casinoset les établissements de jeu ;
  • le programme d’aide aux employés et à la famille (PAEF).

Vous pouvez trouver des renseignements précis et des options de traitement dans chaque province par l’entremise du Conseil du jeu responsable et de l’Institut ontarien du jeu problématique.

Ce n’est pas tout le monde qui peut jouer de façon responsable et, pour beaucoup de gens, s’abstenir de jouer complètement est le moyen le plus efficace pour réduire les risques associés au jeu compulsif.Il existe des stratégies pour garder cette forme de divertissement populaire dans la catégorie des jeux sans conséquences, c’est-à-dire, comprendre la différence entre jouer pour le plaisir ou pour se divertir et jouer de manière compulsive, prendre des décisions éclairées et s’engager dans un processus d’auto-évaluation honnête au sujet des effets du jeu. Si le jeu est passé d’un divertissement à une dépendance pour vous ou quelqu’un que vous aimez, obtenez de l’aide parce que personne ne devrait essayer de se sortir d’une dépendance seule.

Par Amy Demont. Amy est diplômée de l’Université du Nouveau-Brunswick et travaille chez Morneau Shepell depuis 2010. Amy a commencé à titre de chef d’équipe au Centre d’information sur le jeu responsable situé dans le Casino Nouveau-Brunswick, à Moncton, servant à la fois les clients et les employés du casino. Elle supervise actuellement cinq centres de jeu responsable dans trois provinces.


Si vous ou un de vos proches avez un problème de jeu, vous pouvez obtenir de l’aide. Communiquez avec un conseiller ou une personne en qui vous avez confiance pour reprendre le contrôle de vos finances et de votre vie personnelle. Un conseiller peut vous venir en aide. 1866 833-7690 travailsantevie.com

Tags: , ,