La meilleure raison de ne pas consommer d’alcool

Publié

Un conseiller peut vous venir en aide. 1866 833-7690 travailsantevie.com


une étudiante tenant un livreEn tant qu’étudiante universitaire, je m’efforce de vivre selon mes attentes personnelles, d’être digne de la confiance que mes parents ont placée en moi et de ne pas trahir l’image que mes amis se font de moi. Mon expérience m’a appris que cette période de la vie n’a rien de facile, et je sais également que l’alcool ne peut y amener rien de bon. Il ne fera qu’embrouiller la perception que vous avez à votre égard au point où vous ne savez plus qui vous êtes : la personne en possession de tous ses moyens ou la personne sous l’emprise de l’alcool.

Si l’alcool peut aider à vous détendre, il peut aussi vous faire perdre le contrôle. Soit vous deviendrez l’exemple parfait de la personne ayant clairement dépassé la mesure, soit vous serez de ceux qui s’esclaffent de ses pitreries. La sobriété volontaire vous aidera à ne devenir ni l’un, ni l’autre, et vous évitera de devoir vous comporter comme celui ou celle que vous n’êtes pas.

À ma première soirée d’orientation, j’ai décidé d’aller à une fête et de ne pas y consommer d’alcool. D’abord, je n’en avais pas à portée de la main; par ailleurs, je n’étais pas disposée à en accepter de la part d’étudiants dont j’avais fait la connaissance il y a six heures à peine. Étonnamment, la sobriété volontaire m’a procuré un sentiment de confiance pendant la soirée; j’ai pu rire et danser naturellement sans avoir besoin de prendre un verre. De plus, contrairement à ce qu’on aurait pu penser, je suis certaine de ne PAS avoir été la seule à ne pas consommer d’alcool au cours de la fête.

Voici de bons conseils pour pratiquer la sobriété volontaire dans les soirées (et dans la vie en général) :

  1. Discutez avec vos amis de la possibilité de ne pas consommer d’alcool, avant de vous rendre à la soirée.
  2. Offrez à vos amis de demeurer sobre et d’être le conducteur désigné pour les aider à retourner à la maison en toute sécurité après la soirée.
  3. N’oubliez pas qui vous êtes et ce qui compte pour vous dans la vie.
  4. Communiquez vos intentions de sobriété volontaire à vos amis. Prévenez-les que vous préférez éviter la consommation d’alcool à cette occasion, et les excès en tout temps.

Lorsque je me rends à des soirées, je ne prévois pas consommer d’alcool. Il est beaucoup plus amusant de danser en ayant les idées claires plutôt que d’essayer d’en avoir l’air.

Rachel M. est une étudiante de première année à l’Université Ryerson.


Il n’est pas facile d’admettre que votre adolescent peut avoir un problème d’alcool. Communiquez avec un conseiller au 1 866 833-7690 ou visitez le site travailsantevie.com pour établir un plan visant à engendrer un changement positif.

 

Tags: ,