La triste vérité sur la consommation d’alcool des étudiants

Publié

Un conseiller peut vous venir en aide. 1866 833-7690 travailsantevie.com


un homme qui pensePour beaucoup d’adolescents et de jeunes adultes, l’entrée au cégep ou à l’université marque le passage dans le monde de l’éducation postsecondaire. Il s’agit d’une expérience grisante, particulièrement pour les étudiants de première année, puisqu’ils troquent le cadre rigide de l’école secondaire pour une « vie d’adulte » sur le campus. Évidemment, les étudiants qui habitent en résidence ou loin de leurs parents vivent cette expérience encore plus intensément. Malheureusement, une grande part de cette expérience est liée à une consommation attendue et encouragée de grandes quantités d’alcool. L’entrée au cégep ou à l’université est considérée comme un rite de passage, et la tournée des bars, les concours de calage et les initiations font depuis longtemps partie de ce processus. Il suffit de regarder le classique Collège américain pour constater l’association culturelle entre la vie étudiante et la consommation d’alcool.

Aux États-Unis, on estime qu’environ 36 collégiens décèdent chaque année dans des situations où l’alcool est présent. Au Canada, deux étudiants sont décédés à l’université Queen’s en 2010, un autre est décédé à l’automne 2012 à l’université Acadia, et une émeute attribuable à l’alcool a éclaté au Fanshaw College. Malheureusement, la consommation d’alcool joue aussi un rôle dans les agressions sexuelles et physiques, les urgences médicales et les dommages à la propriété commis sur les campus. Une étude révèle que 32 % des répondants ont affirmé boire avec excès au moins une fois par mois. Ça fait beaucoup d’alcool!

Depuis six années déjà, les universités du Canada tentent de réagir à la situation en changeant la culture associée à la consommation excessive d’alcool répandue sur leurs campus. Voici quelques-unes des principales mesures qu’elles ont prises.

  • Bannir carrément l’alcool de leurs résidences ou contrôler la quantité d’alcool permise.
  • Interdire la consommation d’alcool dans les espaces communs du campus.
  • Contrôler la vente d’alcool dans les bars étudiants et limiter le nombre de non-étudiants permis dans ces établissements.
  • Concevoir des programmes de mentorat avec des étudiants afin d’informer et de sensibiliser la population étudiante en général.
  • Resserrer les règles des confréries d’étudiants et de leurs rituels d’initiation des nouveaux membres.

Combinés à une plus grande sensibilisation des étudiants à l’égard des risques associés à une consommation excessive d’alcool, ces efforts peuvent entraîner un changement positif et mener à une baisse des incidents liés à l’alcool sur les campus étudiants.


Il n’est pas facile d’admettre que votre adolescent peut avoir un problème d’alcool. Communiquez avec un conseiller au 1 866 833-7690 ou visitez le site travailsantevie.com pour établir un plan visant à engendrer un changement positif.

Tags: , , , ,