Il n’est pas toujours facile de s’ouvrir à nos parents

Publié

 Un étudiant lisant un livreJ’ai toujours trouvé cela difficile de parler de mes problèmes avec mes parents. Ce n’est pas parce que je n’ai pas confiance en eux ou que je crois qu’ils ne comprendront pas. C’est plutôt que je pense que c’est à moi de régler mes problèmes. J’ai parfois l’impression que mes problèmes surgissent aux moments les plus inopportuns. Je les ignore pendant un bout de temps, jusqu’à ce qu’ils s’accumulent et que je n’en puisse plus. Par problèmes, j’entends une mauvaise note à un examen, des pressions sociales ou un sentiment d’être dépassé par les événements.

Au fil des années, mes parents ont compris quand ils devaient intervenir et jusqu’où ils peuvent aller. J’ai aussi trouvé des moyens de leur demander de l’aide. Voici quelques éléments importants à vous rappeler quand vous voulez aider votre adolescent :

  • Soyez décontracté. Je vais parler de mes problèmes avec mes parents quand ils sont calmes et détendus, parce qu’à ce moment-là, ils peuvent être mon point d’ancrage.
  • Ne tentez pas par tous les moyens de connaître tous les détails. C’est déjà assez difficile de parler de nos problèmes. Si vous remarquez que votre adolescent est plus maussade, triste ou replié sur lui-même qu’à l’habitude, le moment pourrait être bien choisi pour faire le point avec lui.

Il est aussi important de savoir reconnaître les signes que votre adolescent demande votre soutien et vos conseils. Voici certains éléments à surveiller :

Quand?

  • En soirée, quand votre adolescent est fatigué. C’est particulièrement vrai lors des pauses prévues à son horaire, comme le début d’un semestre, de la saison de sport ou la veille d’un événement important. C’est à ce moment qu’il pourrait parler de sa nervosité à l’égard d’une situation donnée ou d’un exploit qu’il a réalisé récemment.
  • J’aime bien parler ouvertement avec ma mère ou mon père quand nous sommes seuls en voiture. Nous ne sommes pas dérangés, et le paysage qui défile me calme.

Comment?

  • Laissez-le dire ce qu’il a à dire. Permettez-lui de s’exprimer, ensuite, posez des questions sur ce qui le préoccupe.
  • Cette conversation peut se produire pendant que vous et votre adolescent passez du bon temps ensemble. Mon frère et moi avons l’habitude de discuter à cœur ouvert avec nos parents lors du souper du dimanche. Après avoir bien ri, nous sommes tous plus à l’aise de parler des vraies choses.

Pourquoi?

  • Il arrive que je parle à mes parents parce que je ne peux pas le faire avec mes amis. Cette situation se produit habituellement quand mes amis vivent la même chose que moi ou qu’ils sont la cause de mon stress.
  • Il se peut que votre adolescent s’adresse à vous parce qu’il a un problème et qu’il ne sait pas comment le résoudre. Restez calme et trouvez ensemble des solutions. Cette approche comporte un avantage indéniable : si vous gardez votre calme cette fois-ci, il y a de fortes chances que votre adolescent se tourne de nouveau vers vous à l’avenir.

Vous avez besoin d’aide pour vous préparer à parler à votre adolescent? Communiquez avec Shepell pour connaître les différents modes de service que nous offrons pour vous aider. Vous pouvez aussi demander notre trousse de ressources destinée aux Parents d’adolescents.

Tags: , , ,