La pleine conscience

Publié

On being mindful La pleine conscience est devenue un sujet d’actualité pour ceux qui cherchent à réduire leur stress ou à découvrir la voie du bonheur. Cependant, s’agit-il d’une nouvelle technique ou simplement d’un nouveau nom pour la gestion du stress? Pour moi, c’est un peu les deux. La pleine conscience provient de disciplines anciennes comme la méditation et de disciplines récentes comme la neuroplasticité et les sciences du cerveau, qui portent sur la manière dont il fonctionne, apprend et se développe. Tout récemment, j’ai eu le plaisir d’assister à quelques conférences sur ces sujets et j’ai appris d’où vient le principe de la pleine conscience et les bienfaits de la pratique de la pleine conscience dans notre vie quotidienne. Ces conférences m’ont fait connaître des penseurs et des écrivains comme Rick Hanson, qui a écrit Le cerveau de Bouddha, et Jon Kabat-Zinn, père du mouvement de la réduction du stress basée sur la pleine conscience et auteur de nombreux ouvrages sur la méditation de pleine conscience et ses avantages.

Qu’entendons-nous par pleine conscience?

Une définition généralement acceptée de la pleine conscience, aussi appelée présence attentive, est celle de Jon Kabat-Zinn. Elle consiste à porter intentionnellement attention aux expériences internes ou externes du moment présent.C’est ce que nous ont répété maintes et maintes fois nos parents, nos enseignants et toux ceux qui voulaient nous aider à réussir dans tout ce que nous entreprenons. Le concept actuel de pleine conscience est axé sur ce à quoi nous devons être attentifs si nous voulons être plus heureux, vivre mieux et nous sentir moins stressés. Un exercice de méditation de pleine conscience est centré sur la respiration et sur l’observation de tout ce qui représente une distraction. Nous devons être conscients de notre façon de penser, de nos pensées et des réactions émotionnelles qu’elles suscitent.

Pourquoi la pleine conscience est-elle bonne pour le cerveau?

La pleine conscience nous aide à comprendre ce qui se passe dans notre corps et nos pensées. Ce que nous décidons d’observer forme notre façon de penser, et notre façon de que penser forme notre cerveau. Nous savons maintenant que les mécanismes du cerveau peuvent faire ressortir le meilleur ou le pire, selon notre façon habituelle de penser ou ce que nous décidons d’observer.

La pleine conscience est un entraînement pour votre cerveau. Vous pouvez l’entraîner à penser différemment pour améliorer votre humeur ou maintenir vos fonctions cognitives grâce à l’apprentissage continu. Les neuroscientifiques ont découvert récemment que le cerveau peut se transformer et se développer quand nous vieillissons, même s’il fonctionnait d’une façon particulière dans le passé. Nous avons le pouvoir d’entraîner notre cerveau en décidant de penser d’une manière très consciente et délibérée. Cette découverte est des plus intéressantes, même si changer notre façon de penser s’avère tout un défi! Notre façon de penser forme les mécanismes du cerveau en ce sens qu’elle les rend plus forts ou ouvre de nouvelles voies. Lorsque nous choisissons de ruminer des pensées négatives, nous renforçons cette habitude et il devient plus difficile de s’en détacher. Heureusement, les scientifiques ont découvert un concept appelé neuroplasticité, selon lequel le cerveau est malléable et peut se transformer au fil des expériences. En d’autres termes, il est toujours possible d’apprendre, même à un âge avancé! En 2008, le Dr Norman Doidge,  psychiatre et chercheur de l’université de Toronto, a présenté ces idées dans son ouvrage intitulé Les étonnants pouvoirs de transformation du cerveau.

La pleine conscience : une compétence

Il y a des années, quand j’apprenais à devenir travailleuse sociale et conseillère, j’avais un mentor qui m’enseignait l’importance de développer mon sens de l’observation personnelle. Il s’agit de sortir de soi et de s’observer dans le moment présent, sans juger ou réagir à cette expérience. Lorsque vous procédez ainsi, vous pouvez choisir délibérément vos pensées et votre comportement, y compris votre intervention auprès du client. Plutôt que de réagir inconsciemment sans réfléchir, l’observation nous permet d’agir de façon plus volontaire et réfléchie. Comme vous pouvez l’imaginer, cette compétence est très utile pour un conseiller!

C’est également une compétence utile pour chacun de nous, car la pleine conscience nous aide à négocier avec succès les relations complexes et les circonstances émotionnelles de la vie. Une formation dans le domaine de la pleine conscience est un outil qui nous aide à prendre conscience du moment présent et à remplacer les pensées négatives et les pensées automatiques inutiles par de nouveaux modes de pensée. Ces nouveaux modes de pensée plus attentifs ont été associés à l’amélioration de l’humeur et des compétences en résolution de problèmes. Il s’agit d’une excellente compétence qui s’apprend à tous âges! Même les enfants peuvent apprendre la pleine conscience, souvent plus rapidement que les adultes.

Les récentes découvertes en neurosciences nous ont permis de mieux comprendre le concept de la prise de conscience de soi. Apprendre à cultiver la pleine conscience nous aide à mieux nous comprendre et à mieux aider les autres, tout comme mon mentor qui m’incitait à faire de l’observation personnelle. Nous savons que notre cerveau peut se transformer et que la pleine conscience optimise cette transformation. Je vous encourage à adopter cet outil puissant pour vous aider à gérer le stress de la vie.

Si vous désirez obtenir de l’assistance pour intégrer la pleine conscience dans votre vie, communiquez avec votre PAEF et renseignez-vous sur les différents modes de service qui vous permettront de parler à un conseiller qui vous appuiera tout au long du processus.

Tags: ,