La conduite avec facultés affaiblies, bien plus qu’une simple question d’alcool!

Publié

La conduite avec facultés affaiblies, bien plus qu’une simple question d’alcool!Auparavant, conduite avec facultés affaiblies rimait avec surconsommation d’alcool. Il suffisait de déterminer si nous étions en état d’ébriété, avions de la difficulté à parler ou étions incapables de marcher en ligne droite pour savoir que nous ne devions pas prendre le volant et s’il fallait reconduire un ami qui avait pris un verre de trop. Les choses ne sont plus aussi simples maintenant. La conduite avec facultés affaiblies a maintenant de nombreuses causes : l’alcool, les drogues, les médicaments sur ordonnance et en vente libre, les textos et le manque de sommeil.

Pour bon nombre de gens, la conduite est une activité quotidienne essentielle que nous partageons avec nos amis, les membres de notre famille et même de purs étrangers. L’acte de conduire est donc une activité personnelle et communautaire. Par conséquent, le principe voulant que nous ne soyons pas un danger pour nous-mêmes et pour les autres interpelle un grand nombre d’entre nous. Nous savons tous qu’il est criminel de conduire en état d’ébriété (sans compter que c’est un impair social et une démonstration flagrante d’un manque de savoir-vivre), mais le moment est venu de revoir notre définition de la conduite avec facultés affaiblies pour inclure d’autres activités qui contreviennent à la sécurité routière.

La conduite avec facultés affaiblies survient quand…

  • vous prenez un verre de trop : c’est la première raison qui nous vient à l’esprit;
  • vous avez consommé de la drogue;
  • vous respectez la posologie d’un médicament prescrit;
  • vous avez pris un médicament en vente libre;
  • vous parlez ou textez au téléphone, mais ce dernier tombe et vous tentez de le récupérer rapidement;
  • vous vous endormez parce que vous manquez de sommeil;
  • vous êtes enragé et vous ne réfléchissez pas de manière rationnelle.

Vous êtes-vous déjà trouvé dans l’une de ces situations? Dans certains cas, vous ne vous êtes probablement pas rendu compte que vous conduisiez avec les facultés affaiblies. Vous pouvez préserver votre sécurité ainsi que celle des membres de votre famille et des autres conducteurs en évitant simplement de prendre le volant quand vous n’êtes pas en pleine possession de vos moyens.

Quelques conseils pour éviter de conduire avec des facultés affaiblies

  • Désignez un chauffeur abstinent : ce dernier ne consommera ni alcool, ni drogue afin de vous ramener à la maison en toute sécurité. Selon la GRC, « la conduite avec facultés affaiblies désigne la conduite sous l’effet de l’alcool ou de la drogue ». Une seule consommation suffit!
  • Tenez-vous-en à la règle d’une consommation à l’heure : sachez reconnaître que vous avez pris un verre de trop.
  • Parlez à votre pharmacien : les médicaments sur ordonnance et en vente libre que vous prenez pourraient causer de la somnolence ou d’autres effets secondaires qui peuvent affecter vos habiletés motrices. Votre pharmacien peut vous renseigner à ce sujet ainsi que sur les effets secondaires résultant de la prise simultanée de plusieurs médicaments.
  • Enfermez votre téléphone : rangez-le dans la boîte à gants pour éviter les tentations. Si vous devez absolument répondre au téléphone, utilisez la fonction mains libres.
  • Ne jouez pas les héros : si vous êtes fatigué, restez sur place, demandez à quelqu’un d’autre de conduire ou arrêtez-vous pour faire une sieste. Vous ne voulez surtout pas vous assoupir au volant.
  • Calmez-vous : si vous êtes un adepte de la rage au volant, calmez-vous. Pratiquez des activités de relaxation comme l’exercice et la méditation, et rappelez-vous qu’il est beaucoup plus important d’être en sécurité que d’avoir raison. Pour d’autres conseils, jetez un œil à cet article sur la gestion de la rage au volant.

En reconnaissant les diverses causes de la conduite avec facultés affaiblies, nous améliorons notre sécurité routière, celle de nos amis et des gens qui nous sont chers, ainsi que celle des étrangers avec qui nous partageons la route. Ainsi, nous dormirons tous sur nos deux oreilles le soir venu!

Si vous avez besoin d’aide pour gérer votre habitude de conduire avec des facultés affaiblies ou votre rage au volant, ou si la sécurité d’un membre de votre famille vous préoccupe, communiquez avec votre PAEF pour savoir comment un conseiller peut vous soutenir et vous aider à atteindre vos objectifs.

Tags: ,