Voici certaines données à connaître à propos du cerveau de votre adolescent

Publié

Voici certaines données à connaître à propos du cerveau de votre adolescentLes adolescents forment une espèce à part, très différente des enfants et des adultes. Il devient parfois difficile de les comprendre et de vivre en leur compagnie. Étant mère de deux adolescents, je parle par expérience. Ma maison est un laboratoire d’expérimentation où nous constatons sans cesse les résultats du développement de leur cerveau. Avec des adolescents, nous pouvons nous attendre à vivre des conflits, à assister à des drames explosifs ou encore à les voir émerger du lit alors que nous avons déjà accompli la moitié de notre journée de travail.

Vous connaissez cette situation? Si vous vivez avec un adolescent, prenez un instant pour vous rappeler que leur comportement est caractéristique de cette période de la vie, et que vous n’y êtes pour rien. Le cerveau des adolescents n’a pas encore terminé son développement et certaines de leurs expériences ne résultent que de ce phénomène de croissance inachevée. Sachant ce qui se passe dans le cerveau de votre adolescent, vous serez disposé à davantage de patience et de compréhension, et tous en bénéficieront.

Faits à connaître sur le cerveau des adolescents

Dormir… c’est la vie. Vous pensez peut-être que votre adolescent perd ses journées en dormant jusqu’à midi, mais en vérité… il en a besoin! L’horaire scolaire et les devoirs sont épuisants physiquement et psychologiquement, particulièrement pendant la période d’examens. Les adolescents ont besoin de leur congé de fin de semaine pour rattraper leur sommeil. Idéalement, ils devraient dormir de neuf à dix heures par jour. C’est un objectif difficile, mais justifié, car le sommeil est un facteur essentiel au développement et au rétablissement du cerveau.

Un jugement souvent nébuleux. De toute évidence, les adolescents éprouvent de la difficulté à prendre des décisions et à saisir les priorités, mais ils n’en sont pas toujours entièrement responsables. Le cortex préfrontal est l’équivalent d’un centre de contrôle pour notre corps, un peu comme un bouton de démarrage. Cette zone du cerveau étudie nos options, formule des jugements et régit nos émotions et nos impulsions (du moins, elle essaie!). Pendant l’adolescence, ce centre de contrôle est perturbé, alors que ses différentes parties cherchent encore leur fonction. En fait, le cortex préfrontal n’atteindra sa maturité qu’au début de la vingtaine. Vous vous souvenez sans doute de votre adolescence!

Les émotions sont des bombes à retardement. C’est probablement l’aspect le plus difficile à vivre pour les adolescents… et leur entourage! Vous n’avez aucune idée de ce qui déclenchera l’explosion ou désamorcera la bombe. Vous pourriez avoir droit à un accès de fureur ou à une soirée complète de larmes, et vous aurez l’impression de revivre les années de sa petite enfance. Les adolescents peuvent éprouver de la difficulté à composer avec les pressions sociales et scolaires et, parfois, ils ne peuvent empêcher leurs tensions de se manifester une fois arrivés à la maison. Ce déséquilibre est dû aux poussées d’hormones qui accompagnent la puberté, que le cortex préfrontal ne réussit pas encore à interpréter correctement. Voilà pourquoi les adolescents peuvent si mal interpréter vos paroles et entrer dans de terribles colères pour la moindre raison.

Un exemple : une mère dit à sa fille adolescente qu’elle est beaucoup plus jolie quand elle sourit. Sa fille peut mal interpréter ces paroles et conclure que sa mère ne la trouve pas jolie du tout, puis entrer en colère plutôt que simplement remercier sa mère.

Le meilleur service que vous pouvez rendre à vos adolescents en ce qui a trait à leur cerveau en « éclosion » est de leur offrir votre soutien et quelques conseils lorsqu’ils doivent prendre des décisions. Ils ne se montrent pas toujours agréables envers leur entourage (qui le fait?), mais leurs parents ne doivent pas oublier qu’ils traversent une période difficile. En tant que parents, nous pouvons penser qu’ils refusent notre aide, mais il faut tenir bon et les rassurer en leur disant que nous restons prêts à les aider.

Si vous ou votre adolescent avez besoin d’aide, communiquez avec votre PAEF pour savoir comment nous pouvons vous aider ou demander notre trousse Parents d’adolescents. Et n’oubliez pas que vous aussi avez été adolescent un jour!

Tags: ,