Vivre avec un conjoint dépensier

Publié

Vivre avec un conjoint dépensierConnaissez-vous cette vieille blague sur le vol d’un portefeuille? « Je n’ai pas signalé le vol à la police parce que le voleur n’a pas surchargé ma carte de crédit comme le fait mon conjoint. »  

Pour certains, cette blague est plus vraie qu’elle est drôle. Un conjoint qui surveille son budget peut avoir l’impression que son conjoint très dépensier le vole. Supposons que vous allouez cinquante dollars à des frais divers pendant la semaine. Vous préparez vos lunchs, vous buvez du café instantané et vous marchez un jour de pluie, même s’il serait plus agréable de prendre un taxi. Le vendredi, vous constatez que vous avez respecté votre budget, mais que votre conjoint a dépensé 200 $ pour une nouvelle machine à café « parce qu’elle était en solde ». Votre budget vient de prendre un vilain coup juste parce que votre conjoint et vous n’étiez pas sur la même longueur d’onde. Que faire?

Commencez par reconnaître (et faire reconnaître à l’autre) que son magasinage compulsif est devenu votre problème financier. Ensuite, servez-vous du budget familial pour montrer les effets de votre prudence et ceux de son vice sur vos objectifs communs à long terme.

Voici quelques raisons pouvant expliquer ses folles dépenses :

  • Manque de communication – votre conjoint ne savait pas que vous vouliez mettre de l’argent de côté.
  • Égoïsme – le fait que vous vouliez mettre de l’argent de côté lui importe peu.
  • Générosité – il est beaucoup plus important de dépenser pour les autres que de mettre de l’argent de côté.
  • Centré sur le moment présent – il ne comprend pas l’importance d’épargner pour l’avenir.
  • Plans différents – il prévoit épargner plus tard.
  • Droits excessifs – il croit avoir le droit de dépenser davantage puisque son salaire est plus élevé.

Peu importe la raison, le problème doit être réglé, surtout si les deux conjoints poursuivent les mêmes objectifs à long terme.

En même temps, une relation harmonieuse repose sur un certain équilibre, dans le cadre duquel l’opinion des deux conjoints doit être prise en compte. Dans le fond, il n’y a rien de mal à vider la tirelire de temps en temps, à condition que ce soit la vôtre; c’est pourquoi le budget familial peut vraiment contribuer à clarifier les choses. Déterminez le revenu familial net total et soustrayez-y les dépenses fixes. Entendez-vous ensuite sur les montants  des dépenses variables. Le montant qui reste devrait servir à réduire les dettes, à épargner et à se gâter un peu. Vous pouvez ensuite déterminer un montant équivalent que chacun des conjoints pourra utiliser pour ses propres dépenses.

Ainsi, les deux conjoints disposent chacun de leur tirelire qu’ils peuvent vider à leur guise, tout en s’assurant que le budget familial est établi à long terme. Si le conjoint dépensier continue de dépasser son propre budget, il faut demander l’aide d’un professionnel (en counseling, et non pas celle de la police!).

En étant sur la même longueur d’onde, le conjoint économe profitera de sa diligence pour se gâter un peu et le conjoint dépensier appréciera davantage le fait que l’argent épargné aujourd’hui assurera sa sécurité financière de demain. Ainsi, leur relation n’en sera que plus solide.

Pour obtenir l’avis d’un professionnel relativement à vos finances familiales, communiquez avec votre PAEF pour parler à un conseiller ou obtenir des conseils financiers qui vous aideront à atteindre vos objectifs.