Surmonter les difficultés liées au passage à la vie adulte de votre enfant

Publié

Overcoming the challenges of your child’s transition to adulthoodLes dix années séparant les âges de 14 et de 24 ans constituent une période riche en possibilités et risques, autant pour les parents que pour l’enfant! Les parents doivent demeurer présents et continuer à s’intéresser aux activités de leur enfant, tout en lâchant prise et le laisser prendre le contrôle de sa destinée. Parfois, les enfants modèles déraillent à l’adolescence, et ceux qui sont turbulents peuvent rendre la tâche encore plus difficile aux parents, surtout lorsque l’adolescent présente des problèmes qui n’ont pas été entièrement résolus pendant l’enfance. Pour un parent, il s’agit d’une situation terrifiante, car nous aimons nos enfants et nous souhaitons leur épargner de dures épreuves. Toutefois, rien n’est garanti. Les résultats ne dépendent pas uniquement de vous, et la seule chose qui vous appartienne est de faire de votre mieux.

Les difficultés

Nous désirons que nos enfants deviennent des adultes responsables et matures, qu’ils sachent gérer leur comportement et forger des relations saines avec les autres. Pourquoi est-ce parfois si difficile? Les parents qui vivent actuellement cette étape peuvent facilement répondre à cette question. Les difficultés sont parfois liées aux émotions et inquiétudes des parents et de l’enfant. Le passage vers la vie adulte ne suit pas une progression constante : on avance de deux pas, puis on recule un peu, et cela n’est pas facile. Chaque enfant acquiert la maturité mentale, physique et sociale à sa façon et cela pourrait être troublant, surtout si les parents ont de la difficulté à établir une bonne communication avec leur enfant. À ce moment, le comportement de l’enfant peut amener les parents à réfléchir à leur propre passage à la vie adulte et aux éléments qui ont été favorables (et défavorables) à la relation avec leurs propres parents.

Surmonter les obstacles

En tant que parents, nous devons encourager et aider notre enfant pendant cette transition. Nous devons apprendre à le percevoir comme un jeune adulte et le traiter comme tel. À cette fin, nous devons reconnaître son besoin d’entretenir une relation d’adulte à adulte avec nous. Il développera et exercera son esprit critique et sa capacité de raisonnement abstrait, alors que nous continuons de remplir notre rôle de parent, c’est-à-dire d’élever, de réconforter et d’encadrer notre enfant tout en fixant des limites. Il n’est pas facile de trouver un équilibre. Le passage à la vie adulte consiste notamment à apprendre à agir avec discernement, mais l’apprentissage de cette qualité essentielle constitue probablement l’aspect le plus difficile de ce stade de développement! Il importe de conserver son sens de l’humour et d’obtenir du soutien; cela pourrait s’avérer d’une grande aide.

Voici des exemples de monologue intérieur pouvant nuire au cheminement vers la vie adulte.

Émotions et pensées négatives chez les parents, qui minent leur capacité à aider l’enfant pendant cette période :

  • Il devrait être en mesure d’accomplir cela par lui-même.
  • Je ne fais pas confiance à mon enfant.
  • Si je ne prends pas les choses en main, elle échouera et ce sera une catastrophe!
  • J’ai peur de m’affirmer, car…
  • Je suis triste, effrayé ou en colère de constater que notre relation s’est détériorée.
  • Quand j’avais son âge…
  • Je n’aime plus mon enfant.
  • Je me sens coupable à propos de certaines choses.
  • J’ai peur que mon enfant ne réussisse jamais dans la vie.

Pensées négatives et fausses chez les enfants, qui peuvent ralentir leur passage à la vie adulte :

  • J’ai peur, car je ne sais pas que faire de ma vie.
  • Tout ce qui m’importe, c’est de me sentir bien; je me fiche du reste.
  • Je ne suis pas populaire et personne ne m’aime.
  • Mes parents croient que je suis paresseux, difficile, irresponsable, stupide, etc.
  • Je ne suis pas assez intelligent, peu attirant…
  • Je n’ai pas besoin de développer davantage mon indépendance.
  • Mes parents me préoccupent.
  • Mes parents sont des imbéciles.
  • Je suis en colère contre mes parents à cause de… et je ne veux pas leur parler.

Lorsqu’une situation tourne au vinaigre, il est facile d’attribuer le tort à quelqu’un ou de se décourager. Nous blâmons autrui, soi-même ou les circonstances. En counseling, nous savons que pointer du doigt vient contrecarrer le changement et la résolution de problèmes. En tant que parent, il est important de savoir tolérer le conflit et de lâcher prise, car il s’agit d’une partie intégrante du passage à la vie adulte de votre enfant.

Nous savons également que le seul changement possible est en soi, et que nous ne pouvons changer les autres. Dans certains cas, un changement d’environnement produit de bons résultats, mais lorsque vous êtes en mesure de modifier vos actions, vous favorisez le changement chez les autres. Le changement amène l’espoir.

La plupart des enfants viennent à bout du passage vers la vie adulte. Ils n’ont guère le choix, car il s’agit d’un passage obligé. Souvenez-vous que certains échecs « catastrophiques » (les plus inquiétants à vos yeux) peuvent s’avérer ultérieurement des expériences essentielles qui aideront votre enfant à devenir un bon citoyen et une personne intègre.

Entre-temps, lorsque la vie se complique, n’hésitez pas à demander du soutien à votre programme d’aide aux employés et à la famille.

 

Ressource utile :

Parents, vos ados ont besoin de vous! : franchir le cap ensemble
Delaroche, Patrick

Ados: mode d’emploi
Delagrave, Michel