Surcharge d’information : composer avec une tragédie dans l’ère numérique (DEUXIÈME PARTIE)

Publié

Dans la première partie de ce billet, nous avons décrit le concept de surcharge d’information et le stress que ce flux incessant de mauvaises nouvelles peut causer. Quels sont les effets secondaires de ce type de stress? Comment pouvons-nous nous aider ou aider notre famille à naviguer dans cet océan d’information et à résister aux stimuli des médias?

Les effets à long terme

Après la tragédie du 11 septembre, de nombreuses études ont examiné les répercussions de sa couverture médiatique sur les personnes. Dans une de ces études, environ 90 % des participants ont éprouvé des symptômes de stress post-traumatique. En fait, plus les participants étaient exposés aux médias, plus ils ressentaient du stress, et du stress post-traumatique. Il s’agit là d’une réaction normale. Le stress post-traumatique est la réaction d’une personne à un événement choquant et troublant, se caractérisant par une anxiété chronique accompagnée de divers symptômes physiques, cognitifs et émotionnels.

Les symptômes courants du stress post-traumatique comprennent :

SYMPTÔMES PHYSIQUES

  • Choc physique
  • Désorientation
  • Inertie
  • Montées d’adrénaline
  • Accélération du rythme cardiaque
  • Hyperventilation
  • Perception sensorielle accrue
  • Épuisement
  • Maux de tête
  • Déshydratation
  • Réaction de lutte ou de fuite
  • Trouble du sommeil
  • Transpiration
  • Modification des habitudes alimentaires

 

SYMPTÔMES ÉMOTIONNELS ET COGNITIFS

  • Agitation
  • Choc
  • Incrédulité
  • Pleurs
  • Pensées récurrentes
  • Déni
  • Ressentiment
  • Colère et irritabilité
  • Peur
  • Frustration
  • Confusion
  • Manque de concentration
  • Manque d’attention
  • Difficulté à prendre une décision
  • Tendance au surmenage
  • Troubles de la mémoire à court terme
  • Vigilance accrue relativement à sa propre sécurité et à celle des autres
  • Rêves marquants ou cauchemars
  • Images de l’événement qui ressurgissent

Premiers soins en santé mentale

La maîtrise de soi est probablement le meilleur moyen de préserver notre santé mentale et de réduire le risque de développer un trouble de stress post-traumatique. Autant je suis captivée par l’intrigue de « Perdus » et impatiente de savoir ce qui arrivera dans le prochain épisode, autant je suis consciente que je dois m’imposer des limites de crainte d’en faire une obsession malsaine. Bien sûr, l’émission « Perdus » est de la fiction sans conséquence réelle sur le monde en général, mais ce qu’il faut retenir ici est qu’il est sain de prendre soin de soi même, de faire une pause mentale et de décrocher.

Si vous commencez à reconnaître des signes de stress ou des changements en vous, profitez-en pour mieux prendre soin de vous :

  • buvez beaucoup d’eau, restez hydraté;
  • mangez sainement;
  • dormez bien;
  • faites de l’exercice, allez dehors et profitez de l’air frais, faites une promenade avec votre chien;
  • parlez de vos préoccupations à des personnes chères en qui vous avez confiance;
  • évitez de devenir accro aux nouvelles; prenez une pause des bulletins de nouvelles;
  • trouvez un équilibre : recherchez des récits inspirants à partager en ligne ou avec d’autres personnes;
  • assurez-vous de surveiller ce que vos enfants regardent et d’être présent pour répondre à leurs questions, en prenant soin de donner des explications et de l’information adaptées à leur âge;
  • parlez à vos enfants. Demandez-leur ce qu’ils pensent, ce qu’ils ont entendu, vous aurez ainsi l’occasion d’avoir une conversation honnête avec eux et de clarifier les choses, pour éviter qu’elles soient mal interprétées.

Nous nous sentons souvent impuissants à la suite d’une tragédie. Passer à l’action peut nous aider à nous sentir plus optimistes et à constater que nous pouvons avoir un effet positif sur les autres.

  • Faites du bénévolat auprès d’un organisme de bienfaisance qui se consacre à soutenir les victimes et leurs familles.
  • Si le temps ou la géographie vous empêche d’aider directement, faites un don en argent pour soutenir les efforts.
  • Améliorez les choses dans votre communauté : il y a toujours des personnes et des groupes qui ont besoin de votre aide. Donnez de votre temps, seul ou en famille.

Si vous sentez que vous n’êtes plus en mesure de surmonter votre stress par vous-même, demandez de l’aide. Communiquez avec votre fournisseur de PAEF ou un bureau de counseling dans votre communauté.

Pour lire d’autres articles sur la façon de surmonter un événement traumatisant et un stress, n’hésitez pas à nous rendre visite à l’adresse www.travailsantevie.com.

Tags: , ,