Surcharge d’information : composer avec une tragédie à l’ère numérique (PREMIÈRE PARTIE)

Publié

On pourrait dire que je ne regarde pas beaucoup la télévision, mais j’avoue que je suis captivée par la série « Perdus », une histoire énigmatique qui, essentiellement, raconte la disparition d’un avion de ligne commerciale et de ses passagers dans le Pacifique Sud. Il s’agit d’une émission qui ne manque jamais d’intrigue et de divertissement, qui est fictive et ironique.

On dit que la vie imite l’art, mais la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines le 8 mars est une pure tragédie. Tout comme lors des événements qui se sont produits à l’école primaire Sandy Hook et la tragédie du 11 septembre, nous devenons un public captivé par la multiplication des théories les plus folles, les spéculations et le tourbillon médiatique entourant ces incidents.

La surcharge d’information 

Finie la dépendance exclusive au journal ou à la télévision pour assouvir notre curiosité et nous informer. La technologie et l’Internet ont diversifié nos moyens d’accéder à l’information et sont devenus le moyen privilégié pour s’informer au quotidien. La nature humaine est ainsi faite que nous sommes fascinés par les médias sociaux comme Facebook et Twitter, de sorte que nous sommes rivés à l’écran de nos ordinateurs et de nos appareils mobiles. Alors qu’auparavant nous dépendions du journal du lendemain ou de la prochaine diffusion des bulletins de nouvelles pour nous tenir au courant des derniers événements, ce qui nous donnait à la fois le temps et la possibilité de digérer l’information, aujourd’hui l’accessibilité nous rend hyperstimulés et absorbés. Les nouvelles nous parviennent en temps réel au moment où les événements se produisent. En raison du grand nombre de bulletins de nouvelles présentés par vidéo, nous pouvons les voir dans leurs plus horribles détails et en entendre les moindres bruits.

Certains pourraient dire que nous regardons la télévision ou notre iPhone avec détachement, car ils ne fournissent de l’information qu’en deux dimensions. Il est naïf de penser ainsi. Les événements traumatisants laissent leur empreinte sur nous lorsque nous sommes bombardés d’images, de sons et d’histoires choquantes dont les médias nous gavent… à plusieurs reprises et en permanence. Dans le milieu de la santé mentale, cela s’appelle le « traumatisme secondaire » et il peut être causé par le simple fait de regarder les nouvelles ou de s’attarder sur le lieu d’un accident pour satisfaire sa curiosité.

Les enfants sont exposés à un risque encore plus grand

En tant qu’adultes, nous pouvons nous attacher émotionnellement à l’événement qui se déroule, mais nous avons la capacité d’analyser la situation logiquement et de nous en détacher pour nous protéger dans une certaine mesure. Toutefois, les enfants sont beaucoup plus vulnérables, car ils n’ont pas acquis les connaissances et l’expérience nécessaires pour mettre la tragédie en perspective. Par conséquent, ils peuvent mal interpréter ce qu’ils voient ou entendent; les images répétitives de l’avion qui s’est écrasé sur la première tour du World Trade Center le 11 septembre sont perçues comme une série d’avions qui s’écrasent contre de nombreux immeubles. Les enfants qui sont témoins d’événements troublants qui se produisent à l’étranger peuvent penser qu’ils se déroulent près de chez eux et croire qu’ils sont eux-mêmes en danger immédiat. Les parents ou les adultes doivent surveiller ce à quoi les enfants sont exposés ou ce à quoi ils ont accès. Soyez prêt à communiquer de façon claire et honnête en utilisant des mots que les enfants peuvent comprendre. Surprotéger les enfants ne fait qu’alimenter la peur et le mystère, et fait généralement en sorte que les enfants essaient de deviner ce qui se passe avec un plus grand sentiment de peur ou d’anxiété.

Quels sont les dangers d’un excès de stress? Que faire pour vous en protéger, vous et votre famille? Nous vous invitons à lire le deuxième billet à ce sujet, où nous abordons les symptômes réels de l’excès de stress et proposons des moyens pour prendre soin de vous et de vos proches.

Tags: , ,