Manger, dormir, s’entraîner, s’écrouler

Publié

Manger, dormir, s’entraîner, s’écroulerVoici à quoi se résume la vie d’un athlète aux études : manger, dormir, s’entraîner et s’écrouler de fatigue. Vous tentez de faire vos devoirs et vos travaux scolaires lorsque votre horaire vous le permet, et vous aimeriez bien avoir suffisamment de temps pour profiter de la vie une fois les devoirs et l’entraînement terminés. Le problème est que ce mode de vie finit par avoir des répercussions sur votre santé physique et émotionnelle, et menace de vous laisser dans un état qui nuira de toute évidence à votre réussite.

Ces énoncés vous rappellent-ils quelque chose?

  • Votre étui à crayons vous sert d’oreiller pendant les cours de français.
  • Vous croulez sous le poids de vos deux sacs à dos.
  • Vous avez manqué la soirée organisée par un ami parce qu’il vous fallait absolument faire deux séances d’entraînement consécutives.
  • Vous vous sentez submergé par la multitude d’obligations qui accaparent votre temps.

Alors, comment faire pour tout faire? Comment pouvez-vous trouver l’équilibre entre vos études, votre vie quotidienne et les exigences supplémentaires liées à l’entraînement et aux compétitions sportives?

Les étudiants ont tendance à moins dormir afin d’accomplir tout ce qu’ils ont à faire, alors que le sommeil est peut-être l’élément le plus important pour venir à bout d’un emploi du temps chargé ~ Un athlète de niveau secondaire

L’importance d’une bonne nuit de sommeil

Plusieurs athlètes qui fréquentent l’école secondaire ont la même attitude par rapport au sommeil : si je consacre moins d’heures à dormir, j’aurai plus de temps pour faire mes travaux scolaires. Selon la Société canadienne du sommeil, les adolescents ont besoin d’environ 9 heures de sommeil par nuit pour être en forme. Or, les athlètes de niveau secondaire dorment beaucoup moins longtemps que leurs pairs.

Le manque de sommeil nuit à votre capacité d’apprentissage, d’écoute et de résolution de problèmes. De plus, il favorise l’apparition de l’acné, la prise de poids et vous rend vulnérable aux maladies. Si vous ne dormez pas suffisamment, votre performance lors des entraînements et des compétitions en souffrira inévitablement. En conséquence, vous éprouverez probablement de la frustration et de la colère envers vous-même; le stress qui en découle pourrait vous faire perdre encore davantage de sommeil et vous pousser à vous entraîner encore plus intensément et plus longtemps. Vous vous enfoncerez dans un cercle vicieux dont il sera difficile de sortir. Assurez-vous donc de prendre le temps de bien dormir – votre réussite en dépend!

Prenez de petites pauses pour vous asseoir et écouter des chansons relaxantes, comme celles de Jack Johnson ~ Un athlète de niveau secondaire

Gérez bien votre temps et établissez vos priorités

Soyez réalistes par rapport à votre emploi du temps et assurez-vous de prévoir des périodes pour récupérer (en plus de vos nuits de sommeil). Bien sûr, il ne faut pas négliger votre entraînement, vos études et vos travaux scolaires, mais il est tout aussi important de prendre le temps de vous détendre, d’écouter de la musique, de fréquenter vos amis, bref, de vivre dans le moment présent. Ces activités vous aideront à prendre du recul par rapport à ce qui vous stresse, à refaire le plein d’énergie et vous sentir autrement que comme un rat dans un labyrinthe.

Communiquez avec tous les gens de votre entourage. Lorsque les gens sont au courant de la situation, il leur est beaucoup plus facile de prêter main-forte à quelqu’un et de soulager son stress ~ Un athlète de niveau secondaire 

Obtenez du soutien

Personne ne peut y arriver seul, peu importe son degré de résilience. Les meilleurs athlètes s’entourent de gens positifs qui les soutiendront et les inspireront. Même si vous êtes convaincu que la réalisation de vos objectifs est le but de votre vie, l’essence de celle-ci réside en fait dans les relations que vous entretenez. Nous sommes des êtres relationnels ayant évolué pour vivre en communauté. Nous avons besoin les uns des autres. Nouez et entretenez des relations avec les gens vers qui vous pouvez vous tourner lors de moments chargés de stress. Les coéquipiers constituent un excellent réseau d’entraide puisqu’ils ont souvent des expériences en commun avec vous.

Prenez du recul

Ne perdez jamais de vue ce qui vous motive ~ Un athlète de niveau secondaire 

Il peut vous arriver de penser que « tous ces sacrifices en valent la peine pour décrocher cette bourse » ou que « rien ne compte plus que de gagner le prochain match ». Il est sain de nourrir ces ambitions, mais lorsque ces pensées deviennent absolues, vous vous exposez à un stress beaucoup plus trop grand. Faites de votre mieux pour ne pas perdre de vue la situation dans son ensemble et consacrez moins d’énergie aux choses qui échappent à votre volonté. Concentrez-vous à améliorer votre performance personnelle plutôt que de parler strictement en termes de réussite ou d’échec selon le résultat des compétitions ou des matchs à venir. Tentez de maîtriser une technique plutôt que de faire reposer tous vos espoirs sur une médaille ou un trophée. Tirez un maximum d’apprentissage de vos expériences athlétiques et demandez-vous comment ces habiletés et ces expériences peuvent vous aider dans le futur.

Un très bon moyen d’obtenir une autre perspective consiste à lire ou à écouter le récit d’autres athlètes. Il est fascinant de connaître les obstacles qu’ils ont franchis, les défis qu’ils ont relevés et de savoir la vie les a menés. Ces athlètes pourraient bien vous inspirer!

Il est possible de réussir à l’école, d’avoir des loisirs et de bien performer dans une discipline sportive. Le secret est d’arriver à un bon équilibre entre votre discipline sportive, le repos, le sommeil, de trouver du soutien et de prendre un certain recul. Si vous avez de la difficulté avec un ou plusieurs de ces aspects, demandez l’aide de votre entraîneur ou du conseiller d’orientation de votre école; votre programme d’aide aux employés et à la famille est également là pour vous aider, 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Pour obtenir des renseignements complémentaires, composez le 1 866 833-7690 ou visitez le site travailsantevie.com

À propos de l’auteur

Caroline est en première année du baccalauréat international en Suisse. En tant que présidente du comité de collecte de fonds de son école, elle travaille sur des projets éducatifs ayant une portée mondiale, tout en sensibilisant les gens de sa communauté à la cause de la santé mentale. L’été dernier, Caroline a travaillé au Centre de toxicomanie et de santé mentale, où elle a participé à la rédaction d’un article sur les répercussions de la situation familiale sur la dépression d’un adolescent. Elle espère poursuivre ses études en neuroscience à l’université.

Tags: ,