Mettre fin à une relation n’est pas chose facile

Publié

Mettre fin à une relation n’est pas chose facileJanvier est communément appelé le mois de la séparation et du divorce. Bon nombre de raisons peuvent expliquer ce phénomène. Pour commencer, beaucoup estiment que la période des fêtes n’est pas le moment idéal pour mettre fin à une relation, car vous avez déjà fait des plans, les amis et la famille s’attendent à ce vous et votre conjoint participiez ensemble aux célébrations et vous ne voulez pas gâcher la bonne humeur de tous avec l’annonce d’une rupture. Donc, même si vous avez décidé de mettre fin à votre relation, vous avez peut-être choisi de retarder l’inévitable après la période des fêtes.

Pour d’autres, la période des fêtes a peut-être été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Elle vous a fait honte à la réunion de famille… encore une fois. Il a été cruel et impatient avec les enfants… encore une fois. Vous vous êtes disputé au sujet de l’argent… encore une fois. Vous avez d’innombrables raisons d’être déçu et en colère… encore une fois.

Le processus de séparation ne se fait pas du jour au lendemain, et le désir de rompre peut même ne pas être réciproque. Si vous avez atteint le point de non-retour dans votre relation, que ce soit un mariage ou une relation avec quelqu’un que vous fréquentez depuis quelques mois, comment pouvez-vous y mettre fin? Trouver la façon de mettre fin à une relation peut s’avérer encore plus difficile que de choisir le meilleur moment de le faire. Votre conjoint peut avoir besoin de temps pour réagir et accepter la décision de se séparer.

Si vous envisagez de mettre fin à votre relation, peu importe la raison ou le moment de le faire, il existe des étapes que vous pouvez suivre pour vous préparer, vous, votre conjoint et les membres de votre famille.

Liste de vérification pour la séparation

Soyez certain que vous êtes prêt à mettre fin à votre relation, puis ne revenez pas sur votre décision. Vous seul savez que vous êtes prêt à partir, malgré les nombreuses pressions qui vous poussent à demeurer dans une relation difficile. Il peut sembler plus sécurisant ou plus facile de rester ensemble, car après avoir annoncé votre décision, vous pourriez vous sentir coupable en voyant la réaction de votre conjoint ou ressentir du désespoir en voyant la réaction de vos enfants ou des membres de votre famille. Demeurer dans une relation pour les mauvaises raisons ne mène jamais à une fin heureuse. Obtenez le soutien dont vous avez besoin pour maintenir votre décision.

Préparez un message clair. Sachez ce que vous voulez dire et répétez votre texte si nécessaire, afin que vous puissiez exprimer votre position clairement et équitablement. Au préalable, essayez de prendre un peu de temps seul pour rassembler vos idées et vous assurer que vous n’êtes pas sur la défensive. Vous serez ainsi dans la meilleure position pour entamer de façon rationnelle et calme cette conversation avec votre conjoint.

Pensez à vos enfants. Si vous avez des enfants, prendre la décision de rompre peut être encore plus difficile. Si vous souhaitez tous les deux mettre fin à votre relation, mais attendez après la période des fêtes pour le faire à cause des enfants, préparez un plan ensemble pour leur annoncer la nouvelle et faire face à leurs réactions. La plupart des gens ne prennent pas conscience que les enfants sont très perspicaces, c’est-à-dire qu’ils voient et entendent des choses, surtout lorsque vous vous y attendez le moins, donc ils savent probablement déjà que quelque chose se trame. Soyez honnête avec eux (en tenant compte de leur âge), mais tenez-les éloignés du processus de séparation autant que possible, et ne les utilisez jamais comme des armes contre votre conjoint pendant ou après le processus de séparation.

Si vous êtes marié ou vivez en union de fait, obtenez des conseils juridiques. Si vous savez que votre conjoint ne prendra pas votre décision à la légère, il peut être préférable d’avoir un plan de sécurité bien en place et d’obtenir l’aide de votre famille et de vos amis proches qui pourront s’assurer que votre rupture se fera en toute sécurité.

Accordez-vous du temps, à vous et à votre conjoint, pour réagir à la rupture et tourner la page. Une relation se construit à deux, une rupture se fait à deux aussi. Vous et votre conjoint réagirez différemment à votre rupture, qu’elle soit une décision mutuelle ou non, et vous aurez tous les deux besoin de temps pour pleurer et guérir. Dans la mesure du possible, évitez tout contact et tout lieu commun, que ce soit un lieu de prédilection, un parcours de jogging, le domicile d’un ami ou une activité que vous faisiez ensemble autrefois. Laisser la relation vraiment prendre fin.

Clavardez avec un conseiller. Un conseiller professionnel pourra vous aider tous les deux à rester concentrés, calmes et polis tout au long du processus de séparation. Votre conseiller peut également vous aider à mieux vous comprendre, à apprendre à communiquer et à avoir de meilleurs rapports dans votre nouvelle situation. Consulter votre propre conseiller vous aidera également à refaire votre vie, ainsi qu’à comprendre et à accepter les sentiments que vous éprouvez relativement à votre rupture.

Quoi que vous décidiez de faire, il n’est pas nécessaire d’entamer ce processus par vous-même. Votre programme d’aide aux employés et à la famille est là pour vous aider à prendre votre décision ou à accéder à d’autres ressources qui vous fourniront les outils dont vous avez besoin pour faciliter le processus. Il suffit d’un simple appel ou d’un simple clic pour obtenir de l’aide. Composez le 1 866 833‑7690 ou visitez le site travailsantevie.com.

Nous remercions Dale Gillespie pour sa collaboration à la rédaction du présent article.

Ressources

Demeurer ensemble ou divorcer?

Séparation et divorce : comment savoir que votre vie de couple est vraiment terminée?

Vivre un divorce

Que faire lorsque votre relation de couple se détériore? 

Premier contact

Mon PAE

Programmes en ligne – Programme en ligne Raviver votre relation de couple, Séparation et divorce

Trop bien pour partir pas assez pour rester

Par Michel Arsenault

Tags: , ,