Mon adolescent fume du cannabis!

Publié

Mon adolescent fume du cannabis!Une des choses des plus inquiétantes pour un parent est que son enfant puisse consommer de la drogue. D’ailleurs, la hausse de la consommation de cannabis au Canada n’y aide pas.

Selon une récente étude de l’UNICEF, le Canada est le pays du monde occidental où le nombre d’adolescents fumant du cannabis est le plus élevé. Sur tous les jeunes de 11, 13 et 15 ans ayant été interrogés, 28 pour cent d’entre eux ont déclaré avoir consommé du cannabis au moins une fois au cours de la dernière année. Cette donnée statistique ressort d’ailleurs du Rapport pancanadien sur la consommation d’alcool et de drogues des élèves (paru en 2011), qui révèle que 16,7 à 32,4 pour cent des étudiants de première à cinquième secondaire avaient déjà consommé du cannabis.

Après l’alcool, le cannabis est la drogue la plus populaire chez les jeunes. De plus, il semblerait que le cannabis produit aujourd’hui est 10 à 25 fois plus concentré qu’il ne l’était dans les années 60. Cela n’est rien de rassurant pour les parents, qui pourraient appréhender que le cannabis que consomme leur enfant est beaucoup plus puissant qu’auparavant, et qu’il risque de l’entraîner sur la mauvaise pente.

Si vous croyez que votre enfant consomme de la drogue, faites en sorte de maintenir une bonne communication avec lui. Parlez-lui de sa consommation de drogue, fournissez-lui des renseignements et discutez avec lui des pratiques à risques et moins à risques. Demandez-lui s’il serait en mesure de constater par lui-même son éventuel problème de toxicomanie, et les mesures qu’il prendrait en pareil cas.

Si vous craignez que votre enfant ait déjà un problème de consommation de drogues, surveillez chez lui les changements physiques et comportementaux.

Signes d’un éventuel problème de consommation de drogues :

  • une baisse des résultats scolaires;
  • la perte d’intérêt envers les activités préférées;
  • une perte ou un gain de poids, des changements dans l’apparence physique;
  • des changements notables dans les habitudes alimentaires ou de sommeil;
  • le rejet de certains amis de longue date ou la fréquentation soudaine d’un nouveau groupe;
  • des vols, la vente d’objets personnels ou des emprunts d’argent pour l’achat de drogues.

En tant que parent, il est parfois alarmant de voir s’amenuiser le contrôle que vous exercez sur les choix et le comportement de vos enfants au fur et à mesure qu’ils grandissent, un peu comme un sentiment d’impuissance à aider ceux que vous aimez.

Si vous croyez que votre enfant dépasse la limite des expériences qu’on attribue typiquement à la jeunesse et qu’il présente un des signes ci-dessus, envisagez de demander du soutien supplémentaire auprès de votre programme d’aide aux employés et à la famille.

Nos conseillers spécialement formés peuvent vous aider à :

  • préserver les liens et le dialogue avec votre enfant;
  • instaurer des systèmes de soutien;
  • obtenir des services communautaires d’intervention en alcoolisme ou en toxicomanie pour obtenir une aide à plus long terme.

Faites comprendre à votre enfant que vous demeurez présent pour lui, et que vous l’aiderez à se relever lors des moments difficiles. Ensemble, vous réussirez.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags: