Que signifie le pardon pour vous?

Publié

Que signifie le pardon pour vous?Quand le lien de confiance est rompu, on peut avoir l’impression que l’on ne sait plus distinguer le bien du mal. Par conséquent, on cherche immédiatement un moyen de redresser la situation, d’obtenir justice. On commence par visualiser le résultat qu’on souhaite obtenir, puis on fait des hypothèses et on explore la possibilité d’obtenir le résultat voulu. Pour finir, on décide d’agir et de prendre des mesures pour rétablir l’équilibre émotionnel, en choisissant de considérer ce qui s’est passé comme une aventure d’épanouissement personnel.

« Asseyez-vous confortablement et prenez du papier et un crayon. Respirez profondément et relâchez les muscles de votre dos. Concentrez-vous un moment sur votre respiration. » (Mountain Dreamer)

Voici des réactions possibles lorsque nous sommes blessés ou meurtris :

1. Quand une personne me blesse :

  • J’arrête de lui parler jusqu’à ce qu’elle reconnaisse le mal qu’elle m’a fait et qu’elle présente ses excuses.
  • Je me sens triste et je fais comme si rien ne s’était passé.
  • En me concentrant sur le comportement et non sur la personne, je parle immédiatement à la personne qui m’a blessé.

2. Si quelqu’un me blesse et refuse de s’excuser :

  • Je me fâche et j’évite tout contact avec cette personne.
  • J’ai peur de parler à la personne et j’essaie d’oublier ce qui s’est passé.
  • Je parle à la personne et je lui dis : « Ça me met en colère quand… »

3. Quand je pense à la situation ou à la peine que j’ai eue sur le coup :

  • Je rappelle à la personne comment je me suis senti.
  • J’essaie d’oublier.
  • Je me mets en colère et j’essaie d’oublier en pensant à autre chose.

4. Quand c’est moi qui fais de la peine à quelqu’un :

  • J’essaie de lui expliquer mon geste.
  • Je suis désolé, mais je ne dis rien.
  • Je m’excuse de lui avoir fait de la peine.

5. Quand quelqu’un me dit que j’ai mal agi :

  • J’essaie de me défendre et de blâmer quelqu’un d’autre.
  • Je ne dis rien.
  • J’assume pleinement ce que j’ai fait et je lui offre mes excuses.

« Notez vos sentiments et vos réflexions, selon la vérité du moment, sans juger et sans vous presser pour terminer l’exercice. » (Mountain Dreamer)

Quand vous êtes prêt, complétez les phrases suivantes :

  1. Quand je suis en colère, je….
  2. Quand je suis frustré, je….
  3. Quand je suis blessé, je….
  4. Quand je suis triste, je….
  5. Quand j’ai peur, je….
  6. Quand je sens que je ne suis pas à la hauteur, je….
  7. En quoi mon histoire serait-elle différente si je choisissais de ne pas avoir raison comme condition préalable au pardon?
  8. En quoi mon histoire serait-elle différente si je choisissais de pardonner?
  9. En quoi mon histoire serait-elle différente si je choisissais de demander pardon?
  10. Pardonner signifie….
  11. Demander pardon signifie….

À la lumière de vos réponses, quelles conclusions tirez-vous? Avez-vous réagi par la colère? Avez-vous essayé de justifier vos actes antérieurs? Évitez-vous les conflits ou vous efforcez-vous de changer les choses?

Si vous avez besoin d’une aide complémentaire, n’hésitez pas à communiquer avec nous au 1 866 833-7690 ou visitez le site travailsantevie.com pour parler à l’un de nos conseillers en ligne.

Par Rosana Brasil, thérapeute matrimoniale et familiale agréée et conseillère à temps plein, Scarborough

Références :

Lispector, Clarice. Selected Cronicas. New York: New Directions Publishing, 1996.

Luskin, Frederic. Pardonner pour de bon : Le secret d’une vie heureuse et en santé, Montréal, Fides, 2007.

Mehl-Madrona, Lewis. Healing the Mind through the Power of Story: the Promise of Narrative Psychiatry, Rochester, Bear & Company, 2010.

Mountain Dreamer, Oriah. La Danse : Vivez au rythme de votre vraie nature, Montréal, Les Éditions Logiques, 2004. http://www.scribd.com/doc/38600546/006111670X

Tags: ,