Développer son estime de soi

Publié

Développer son estime de soiAdapté de l’article de Ury Borges-Ho, conseiller privilégié à Mississauga.

L’estime de soi est sans doute la clé la plus essentielle pour trouver le bonheur, parvenir à la paix intérieure et réussir sa vie.

Il y a deux sources principales d’estime de soi : ce que nous pensons de nous-mêmes et ce que les autres pensent de nous. Imaginez que l’estime de soi est une tarte divisée entre ces deux sources principales. Dans quelles proportions ces deux sources reflètent-elles le mieux votre estime de soi? Diriez-vous que votre estime de soi dépend surtout de votre perception de vous-même ou de la façon dont les autres vous perçoivent? Est-ce que votre estime de soi découle de ces deux sources à parts égales? Êtes-vous satisfait de ces proportions? Si ce n’est pas le cas, vous avez du travail à faire pour vous rapprocher de votre « moi idéal ». Quelle serait la proportion idéale pour vous?

Si vous sentez que votre estime de soi dépend davantage de ce que les autres pensent de vous, votre image de soi est d’abord à la merci des autres. Cela signifie que vous vous fiez plus à ce que les autres pensent de vous qu’à votre propre perception de vous-même ou à votre propre jugement. Pire encore, si vous comptez uniquement sur la perception que les autres ont de vous et n’accordez aucune valeur à votre propre perception, vous finirez par perdre votre sentiment d’identité et vous vous retrouverez dans le siège du passager de votre vie.

Si votre estime de soi repose principalement sur votre propre perception et non sur celle des autres, alors vous occupez le siège du conducteur : vous avez confiance en vous, vous êtes sûrs de vous-même, vous êtes conscient que vous vous connaissez mieux que quiconque. L’homme n’est pas une île, mais, en tant qu’êtres sociaux, une partie de notre estime de soi doit être alimentée par la perception que les autres ont de nous. L’attitude « je suis tout ça » n’est pas une façon constructive d’établir et de maintenir des relations et finira par faire fuir les autres.

Acceptez-vous tel que vous êtes. Méfiez-vous du perfectionnisme, cette idée que vous devez être parfait ou sinon vous ne valez rien. Le perfectionnisme est l’ennemi de l’estime de soi, car il nous prend au piège de la peur et de l’insécurité et nous noie dans des sentiments d’incompétence. Efforcez-vous de faire de votre mieux, mais acceptez d’être inévitablement et parfaitement imparfait. Restez conscient de vos défauts et des aspects de votre personnalité que vous souhaitez améliorer, ainsi que de vos points forts et ce qui vous rend attachant. Le plus que vous pouvez exiger de vous-même est de fournir votre meilleur effort dans tout ce que vous faites. Une fois que vous aurez accepté que vous n’êtes pas parfait, vous serez en mesure d’accepter les imperfections des autres.

Apprenez à vous aimer et le bonheur suivra, ainsi que votre amour pour les autres et pour la vie!

Briser le modèle de l’image négative de soi et d’une faible estime de soi peut prendre du temps, de la pratique et de la persévérance, et votre conseiller du PAEF (Programme d’aide aux employés et à la famille) peut vous aider à y parvenir. Communiquez avec un conseiller par téléphone, par l’entremise du cybercounseling, ou par Premier contact.

Tags: , , , ,